par & déposé en vertu de Non classé.

Quoi de mieux que l’avis de nos clients pour parler de nous ?
Un immense bravo à toutes les équipes et un grand merci à nos clients pour leur confiance.

par & déposé en vertu de Non classé.

IANESCO publie le récapitulatif de la déclaration de son index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes pour l’année 2022 au titre des données 2021.

Rappelons que cet indice tient compte, par catégories professionnelles,  des écarts de rémunération, d’écarts d’augmentations individuelles, d’écarts d’augmentations dans l’année suivant un retour de congé maternité et d’écarts du nombre de salariés parmi les 10 plus hautes rémunérations et mesure ces éventuels écarts pour les traduire grâce à une note sur 100 points, 100 étant l’égalité parfaite.

Le résultat de IANESCO est très favorable car il est de 96 points sur 100.

 

declaration_815404041_2022

par & déposé en vertu de Non classé.

L’eau est une ressource importante dans un laboratoire d’analyse. La pureté de l’eau utilisée dans nos méthodes et dans le lavage de notre vaisselle est un paramètre prépondérant pour assurer la bonne qualité de notre travail. Il existe 3 niveaux de puretés générés à partir de l’eau du robinet: L’eau osmosée tout d’abord puis l’eau déminéralisée et enfin l’eau ultra pure. Chacune de ces eaux possède une conductivité de plus en plus faible jusqu’à atteindre 0.06 µs/cm.  IANESCO vient de réinvestir dans un nouvel osmoseur.

Celui-ci va nous permettre:

  • D’assurer la qualité finale de notre eau osmosée en dessous des 20 µs/cm
  • D’augmenter notre capacité d’eau disponible et d’éliminer le risque de rupture d’approvisionnement d’eau osmosée potentiellement causé par la croissance de notre activité.
  • De diminuer notre consommation d’eau brute de 15% grâce à une meilleure efficacité du système.
  • De maitriser nos dépenses de consommables pour les étapes de purification en eau déminéralisée et en eau ultra pure.

Nous remercions notre partenaire #ANALYSYS pour le bon accomplissement de ce chantier.

par & déposé en vertu de Non classé.

Nous sommes heureux d’accueillir notre 4ème LC-MS-MS au laboratoire. Cet outil d’analyses de pointes va nous permettre d’assurer nos délais tout en élargissant notre catalogue de prestations. La formation technique à cet appareil par le SAV de SHIMADZU a déjà été assurée auprès de nos équipes d’analystes afin de permettre une mise en production dès maintenant. #IANESCO #SHIMADZU

 

par & déposé en vertu de Non classé.

Cet automne nous recevons au laboratoire pas moins de 9 apprentis et stagiaires en même temps ! Nous sommes très heureux de l’arrivée de Tom, Sarah, Justine, Esther, Sarah, Mathieu, Fanny, Camille et Laurine qui nous amènent un agréable vent de jeunesse. Puisse leur travail parmi nous leur donner envie de faire carrière en laboratoire. #travail #laboratoire #IANESCO

par & déposé en vertu de Non classé.

Le rugby est un sport qui véhicule des valeurs dans lesquels nous nous retrouvons :

  • Le respect
  • L’intégrité
  • L’esprit d’équipe
  • L’engagement
  • La convivialité

Aussi c’est avec grand plaisir que notre laboratoire va devenir partenaire du Stade Poitevin Rugby. Notre entreprise créée en 1952 va partager l’image d’un club phare de notre territoire qui va fêter cette année ses 121 ans. Ce sont 2 institutions poitevines qui se rassemblent et nous sommes fiers aujourd’hui de pouvoir nous associer à ce club centenaire.

 

par & déposé en vertu de Non classé.

Voici le témoignage de M Jérôme FRANÇOIS, Expert Eau & Vapeur à la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU)

Témoignage client CPCU

 

Pouvez-vous nous présenter l’activité de CPCU ?

JF: La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) produit, distribue et livre de la vapeur pour assurer le chauffage et l’eau chaude sanitaire de ses clients. Pour produire de la vapeur, la CPCU dispose de 6 centrales dans Paris et sa petite couronne. En plus de ces sites, 3 unités de valorisation énergétique du SYCTOM contribuent à la génération de vapeur par incinération des ordures ménagères. Pour transporter la vapeur, la CPCU dispose d’un réseau maillé de distribution de plus 500 km de tuyauterie situé sous la voirie parisienne. Tout au long de son parcours, une partie de la vapeur se condense au contact de la canalisation de transport et est évacuée du réseau au moyen de purgeurs situés dans les chambres de purges disposées aux points bas du réseau. Ces purges sont alors injectées dans le réseau de retours d’eau, réseau parallèle à celui de la vapeur. Enfin, pour livrer les calories à ses clients, la CPCU est dotée de plus de 5 500 sous-stations au sein desquelles la vapeur se condense, au moyen d’un échangeur thermique, permettant ainsi le transfert des calories vers le réseau secondaire des clients. Les condensats sont alors injectés au réseau de retours d’eau pour être transformés de nouveau en vapeur dans les chaufferies.

Quel est le contexte de l’étude pour laquelle vous avez fait appel à IANESCO ?

JF: Depuis plusieurs années, pour assurer le bon état du réseau de distribution et en particulier pour contrer le phénomène de corrosion,
la CPCU injecte dans la vapeur un inhibiteur de corrosion composé d’amines. À la suite d’un changement de classification des produits
chimiques, la CPCU a voulu tester une nouvelle molécule non classée CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique).
Pour cela, nous avons élaboré un protocole d’essai industriel à l’échelle du réseau tout entier. Afin de mesurer l’efficacité du nouveau
produit, plusieurs paramètres physico-chimiques nous paraissaient indispensables d’être suivis, parmi lesquels le pH, la conductivité,
la concentration des amines testées.

 

Pourquoi avoir choisi IANESCO ?

Ne disposant pas de laboratoire suffisamment équipé pour l’analyse de tous ces paramètres, nous avons prospecté auprès de plusieurs laboratoires d’analyses. La plupart d’entre eux  étaient en mesure de réaliser toutes les analyses demandées à l’exception de la quantification des molécules aminées testées. En effet, plusieurs laboratoires ne pouvaient descendre en dessous de quelques ppm dans la mesure quantitative des amines.
Le seul capable de développer une méthode analytique indispensable pour notre suivi a été IANESCO. Nous avons donc choisi d’effectuer toutes nos analyses dans ce laboratoire : soit plus de 13 000 analyses sur 1 an et demi !

Quels sont les avantages que vous avez pu retirer de la prestation proposée par IANESCO ?

Nous pouvons relever plusieurs avantages à avoir travaillé avec le laboratoire IANESCO : Tout d’abord, d’un point de vue logistique, le suivi analytique mis en place était relativement lourd avec entre autres plusieurs dizaines de prélèvements chaque semaine, des envois de
glacières hebdomadaires et ce durant 16 mois sans interruption. Durant toute la durée du suivi, IANESCO a toujours su être
présent, y compris en période de fête de Noël, en période estivale ou même durant le confinement au printemps 2020 lié à
la Covid-19. Nous n’avons jamais noté de défaillance dans l’envoi ou la réception des échantillons et également dans la
réalisation des analyses. Un autre aspect de la bonne collaboration avec IANESCO a été la quantification des molécules suivies, IANESCO a même été capable d’abaisser certaines limites de quantification (LQ) durant la période d’essai, ce qui nous a permis d’être encore plus
précis dans le suivi des paramètres physico-chimiques. Le délai de réception des rapports d’analyses était relativement court (2 à 3 semaines) ce qui était également appréciable pour une bonne exploitation des résultats.

Pouvez-vous nous indiquer votre niveau de satisfaction par rapport à la proposition de IANESCO ?

Nous sommes plus que satisfaits de cette collaboration avec IANESCO, la prestation reçue était tout à fait conforme à la proposition
de départ (voire même plus !). Enfin, les tarifs appliqués par IANESCO sont plutôt compétitifs vis-à-vis d’autres laboratoires concurrents. C’est pour toutes ces raisons que nous avons choisi de travailler avec IANESCO pour d’autres analyses sur l’année qui vient.

 

par & déposé en vertu de Non classé.

L’étude PestiRiv permettra pour la première fois d’évaluer l’exposition aux pesticides des personnes vivant près de vignes et de celles vivant loin de toute culture. L’étude PestiRiv se déroule dans 6 régions viticoles : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle concerne les adultes de 18 à 79 ans et les enfants de 3 à 17 ans.

#IANESCO est heureux d’avoir été retenu comme laboratoire en charge des analyses de cette vaste étude qui débute en octobre 2021. Notre laboratoire recevra des échantillons des AASQA (Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air) du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) et d’autres organismes et sera en charge de caractériser la concentration de pesticides (45 molécules) et de métaux spécifiques dans l’air ambiant et dans l’air intérieur.